samedi 9 mars 2013

MON AUTRE GROUPE - CONFUSION - FLAGSHIP @ LE KALVAIRE, PETITE-SYNTHE, FR - 09/03/2013

A Dunkerque, il y a un port et un carnaval mais il y a surtout le Kalvaire et ce soir s’annonce terrible. En attendant le vin rouge, je sors deux bières de ma poche. Geste qui aurait pu passer comme un tour de magie, être surprenant, si ce n’est que personne n’y a fait attention pendant que Kévin, de l’autre côté de la salle, remplissait innocemment son verre du nectar que je convoitais sans avoir eu la présence d’esprit de me signaler que la bouteille était là depuis le début. On m’assigne le rôle de tenir le merch des FLAGSHIP. Ce que je m’empresse de faire. De loin. Parce que ce sont eux qui entament la soirée et comme si ça ne me suffisait pas de les avoir déjà entendus un nombre de fois assez considérable, je décide de me planter devant, plein de bonne volonté. Et par mon oreille trop habituée par leur set, je ne sais foutrement plus quoi dire sur eux, au risque de m’attirer une fois de plus les foudres d’Adrien compte tenu de mes quelques pauvres lignes écrites à leur propos sur ce blog. Alors quoi dire à part ce que je leur avais assuré d’écrire, me caricaturant moi-même : FLAGSHIP c’est cool. Voilà. C’est cool et c’est bien écrit. C’est cool et c’est bien rodé. C’est cool et ça tape bien. Quatre phrases de plus sur eux, c’est énorme. 
Pour me féliciter, je m’en vais boire un coup. Mais déjà CONFUSION enchaîne et là aussi ça m’envoie direct le sourire aux lèvres. C’est cool aussi CONFUSION, je crois l’avoir déjà fait comprendre, difficile d’écrire plus sur des set que j’ai déjà « live-reportés ». C’est cool parce que c’est plein de phrases désabusées crachées à ta figure. C’est cool parce que ça bouge terriblement. C’est cool parce que ça envoie du lourd à chaque concert. Je m’éclipse pour trouver un endroit où s’asseoir et me retrouver en tête à tête avec ma scoliose pour lui dire en tapant du poing sur la table qu’elle me pompe l’air et que j’en ai marre de le lui répéter trente-six fois par jour. Mais le rappel demandé par le public m’incite à couper la discussion, à me glisser jusque devant la scène et lever les bras en criant pendant les chœurs comme un mec bourré trop content d’être là. 
Ensuite MON AUTRE GROUPE vient nous étaler sa tumeur sous le nez et commence à exhiber sans aucune pudeur son mal-être en nous criant qu’on y échappera pas nous non plus, parce que le bateau a sombré depuis longtemps alors à quoi bon partager son goûter, t’es qu’un souvenir dans une boîte en bois, plus qu’à essayer de ne pas paniquer puisque tout est simulé et c’est pas plus mal.

**Farouk** 

des photos ici

Aucun commentaire:

Publier un commentaire